La Baie de Somme

         La Baie de Somme est le plus grand estuaire du nord de la France avec près de 7200 ha. La très large ouverture vers la Manche, de plus de 5 kilomètres, du nord au sud, offre, suivant les marées et les saisons, des paysages exceptionnels où ciel, terre et mer viennent se confondre en des teintes et lumières subtiles. Des centaines d'espèces d'oiseaux viennent s'y poser lors de leurs migrations, pour quelques heures ou pour une saison ; d'autres y vivent toute l'année, comme les Tadornes de Belon, car ils y trouvent une nourriture abondante et variée sur la grève, aux abords des plans d'eau et marais, dans les dunes ou prés-salés. Espace de promenades sans cesse renouvelé, la baie de Somme inclut une partie herbacée de 1500 ha environ et une zone sablovaseuse dont 3000 ha sont en réserve naturelle. Le site est un lieu d'observation extraordinaire où vous pourrez découvrir la flore et les oiseaux dans toute leur diversité, mais aussi la colonie de phoques qui s'y est installée. La Somme, née près de la source de l’Escaut, au nord de Saint-Quentin dans l’Aisne, parcourt nonchalamment 245 kilomètres avant de se jeter dans la mer. Elle a creusé une vallée si large qu’elle se perd dans les marais et les étangs, offrant au promeneur des paysages dont il ne saisit pleinement la beauté qu’au rebord du plateau Les paysages sont sans cesse changeants : aux prairies succèdent les roselières, aux peupleraies les saules, aux champs les marais et les étangs. A l’automne, quand les brumes légères s’élèvent, c’est une véritable féérie de couleurs : les verts, ocres, bruns et roux des feuillages et des terres forment un écrin magique aux vastes étendues d’eau, véritables miroirs du ciel. Les soirs d’été, la vallée exhale ses parfums sauvages de menthe et d’eau. Les coassements des grenouilles et quelques chants d’oiseaux viennent, seuls, rompre le silence. La vallée est un paradis pour les pêcheurs et les randonneurs. Les étangs, naturels ou "intailles", proposent leurs ombrages au plus chaud des journées estivales. Ceux de la Haute Somme regorgent de poissons, perches, brochets et anguilles. Les chemins creux suivent le dédale des bras de la rivière et des marais. Parfois les petites routes sinueuses remontent sur les bords du plateau et l’on découvre alors la chevelure d’eau et le patchwork des prés, marais et bosquets. Les villages s’étirent le long de la vallée ou viennent mordre sur le coteau de craie. Péronne, Amiens et Abbeville sont autant de "villes-ponts" dont l’histoire est intimement liée à la rivière. Sur les hauteurs, comme à Picquigny, les tours des châteaux forts rappellent les temps où la Somme était frontière du royaume de France. Bien plus paisibles sont les clochers des églises du gothique flamboyant ou les châteaux brique et pierre du XVIIIème, que l’on découvre au détour du chemin. A Samara, la vallée révèle ses 600 000 ans d’histoire.         
          Source: www.somme-tourisme.com